Sonde Qualité de l'Air extérieur QAA

Sonde de Qualité de l'Air Ambiant
QAA

Destinée à mesurer la Qualité de l'Air Atmosphérique

La sonde QAA est utilisée pour mesurer la qualité de l’air extérieur locale. Il est possible de l’installer facilement en façades de bâtiments, sur des arbis-bus, poteaux, pylône et luminaires. Son design permet une intégration discrète.  

La sonde QAA peut être utilisée en complément de la sonde de Qualité de l’Air Intérieur EP5000, afin de comparer la qualité de l’air intérieur avec la qualité de l’air extérieur. 

De plus, aujourd’hui, surveiller la qualité de l’air extérieur, le bruit ambiant et d’autres aspects environnementaux sont des indicateurs essentiels pour faciliter la protection de la santé et du bien-être des citoyens. 

La QAA mesure l’exposition aux polluants extérieur et les ambiances et permet d’identifier par exemple les pics de pollutions.

Son design modulaire permet de répondre à différents types de besoins avec un produit made in France abordable.

Modularité de la sonde QAA

La sonde est équipée par défaut de 4  capteurs: Particules fines, Température, Humidité et Pression atmosphérique 

Il est possible d’ajouter des capteurs supplémentaires parmi ces six (voir disponibilité) : Bruit, Ozone, NOx, Ammoniac, SO2, H2S. 

Smart Building

L’objectif principal de la sonde QAA est de fournir au bâtiment les informations pertinentes afin de pouvoir les comparer aux données d’environnement intérieur dans le but d’informer les occupants sur l’opportunité d’ouvrir les fenêtres. 

La mesure de la température extérieur permet d’activer le « Free-Cooling » (sur-ventilation la nuit pendant les période d’été). 

Les informations fournies par la  sonde permettent de faciliter la maintenance prédictive du bâtiment : Changement de filtre de particules fines. 

Configuration conseillée

Smart City

La QAA mesure la pollution de l’air en temps réel, recueillant des informations précieuses quand à l’exposition des populations.

Ces mesures, combinées avec les données issues d’autres sources (trafic, transports publics…) aident les collectivités territoriales à optimiser leurs politiques de gestions de la cité : sensibilisation des population, ZFE, chauffage urbain, sens de circulation, fluidité du trafic, végétalisation, restrictions de circulation.

Configuration conseillée

Supervision

La sonde QAA peut alimenter une application Cloud ou locale de supervision.

L’historisation, les représentations graphiques et l’analyse de données associés à la météo permettent une bonne compréhension des phénomènes de pollution. 

 

Configuration conseillée

Les particules fines : Un danger invisible

Les particules fines sont intégrées à la liste des polluants prioritaires avec un suivi renforcé au niveau national.  D’après une estimation de Santé Publique France en 2016, les particules seraient responsables de 67 000 décès par an. 

Plus généralement,  ces particules fines ont des conséquences négatives sur la santé respiratoire et cardio-vasculaire. Elles peuvent provoquer une inflammation des voies respiratoires et des poumons qui altère la réponse immunitaire et réduit la capacité du sang à transporter l’oxygène.

Les filtres placés dans les bâtiments (quand ils sont présents) permettent de retenir les particules fines et d’assurer un air « neuf » de qualité à l’intérieur. Ces particules vont s’accumuler au fur et au mesure , jusqu’au moment où le filtre à air ne pourra plus remplir son rôle et génèrera une surconsommation du système de ventilation.

 La sonde QAA permet de vérifier l’efficacité des filtres des systèmes de ventilation, en comparant la concentration de particules fines à l’extérieur avec l’intérieur. 

Les particules fines sont catégorisées par leur taille en Micron car plus elles sont petites, plus elles peuvent être nocives. 

La sonde QAA mesure les PM10, PM2.5 et PM1 (10, 2.5 et 1 µm).

Types de particules fines PM

Valeurs limites

EUROPE (2010)OMSUSA
PM10 (<10 µm)
Limite journalière P50*50 µg/m3 (moins de 35 fois/an)50µg/m3150µg/m3
Limite annuelle
30µg/m320µg/m3Annulé en 2006
PM2.5 (<2.5 µm)
Limite journalière P50*25 μg/m3
Limite journalière P98*35 µg/m3
Limite annuelle25 µg/m3 en 2010 ; 20 µg/m3 en 202010 µg/m315 µg/m3

*: La valeur ne doit pas dépasser 50% (98%) du temps.
Les PM1 ne sont pas encore règlementés

Les sondes QAA dédiées à la mesure extérieure, soit un environnement extrême susceptibles de réduire la durée de vie des capteurs. NanoSense a conçut des sondes QAA capables de résister cet environnement extérieur :  boitier télécom certifié, cartes électroniques tropicalisées…

Boîtier Télécom anti-pluie

La sonde est protégée contre l’eau de pluie jusqu’à 60° de la verticale. 

Son installation en altitude ( >= 3 m) ne nécessite pas de protection contre les solides pour une bonne circulation des polluants.  

Performance

Alimentation 12 à 32V DC ou 12 à 24V AC.

 

 Associable à la sonde EP5000 (protocole EnOcean). 

Compatible de nombreux écosystèmes de bâtiment.

Jusqu’à une mesure par minute pour une granulosité optimale.

 Paramétrable par NFC (Adresses, type (RTU/ ASCII), vitesse du Modbus, cadences démissions radios …)

Sortie numérique RS485 Modbus (ou EnOcean ou LoRaWAN)

Capteurs et protocoles de communication modulaires

 Durée de vie de 10 ans.

Installation de la sonde QAA

  Installation par deux vis en façade

   Fixation par serflex sur poteau ou pylône

 Facile à configurer et utiliser  

 Design discret 

Consulter la documentation pour plus d’information

Les protocoles de communication

 

La technologie LoRaWAN permet d’envoyer une petite quantité d’information à un récepteur situé à une distance entre 5km (zone urbaine) et 20km (zone rurale). Les sondes QAA LoRa peuvent fonctionner avec des réseaux LoRaWAN opérés ou privés. La voie descendante LoRaWan des sondes EP5000 permet de récupérer les données de deux sondes QAA.

 

C’est la version de base de la sonde. Un automate interroge la sonde parmi jusqu’à 254 adresses. L’avantage du ModBus est que la longueur du bus peut atteindre 1.2km. Un automate peut envoyer à des sondes EP5000 les données de deux sondes QAA.

La technologie EnOcean est basée sur une technologie sans fil de récupération d’énergie pour des solutions de capteurs sans pile et sans fil (mini cellules solaires). Plusieurs centaines d’entreprises sont membres de l’Alliance EnOcean. Le protocole EnOcean garantie une interopérabilité entre les différents produits de ces fabricants.
Les télégrammes de deux sondes QAA peuvent être envoyés à une passerelle EnOcean IP ou directement à des sondes QAI EP5000.

×
×

Panier